Bandeau photo

In­ter­ven­tion d'un agent de la ré­serve na­tu­relle - © R. Mei­gneux / Coeurs de na­ture / SIPA

Combe Lavaux - Jean Roland

Aurore sur sauge des prés - © R. Meigneux / Coeurs de nature / SIPA
Aurore sur sauge des prés
Balisage dans la réserve - © R. Meigneux / Coeurs de nature / SIPA
Balisage dans la réserve
Tapis d'ail des ours - © R. Meigneux / Coeurs de nature / SIPA
Tapis d'ail des ours
Chemin en sous-bois - © R. Meigneux / Coeurs de nature / SIPA
Chemin en sous-bois
Au cœur de la Côte dijonnaise, bordure calcaire de la plaine de Saône, entaillée de combes issues de l’érosion alluviales, la réserve naturelle s’étend sur 487 ha sur les communes de Brochon et Gevrey-Chambertin. Les combes de la réserve naturelle orientées d'est en ouest vers la plaine correspondent à des vallées devenues sèches. Elles sont caractéristiques de ce type de paysage. Situées à proximité de Dijon, elles sont bien connues et fréquentées par les promeneurs, les randonneurs et les grimpeurs. (lire la suite de l’article)
Les falaises abruptes et claires attirent des espèces spécialisées comme que le daphné des Alpes, un petit arbuste des fissures rocheuses, ou le faucon pèlerin qui y trouve de bonnes conditions de nidification et de chasse. Les différents versants d'orientation différentes entrainent des contrastes marqués dans la végétation. L'adret, exposé au sud, correspond à des conditions de chaleur et de luminosité requises pour des espèces méridionales comme le buis, l’amélanchier à feuilles ovales, le nerprun des Alpes, le baguenaudier et l’érable à feuilles d’obier. On relève une différence de 5°C. en moyenne avec le versant nord, l’ubac, plus ombragé et humide, qui se couvre, lui, d’une futaie de hêtres. On y découvre la dentaire pennée et le buis qui s’accommodent du manque de lumière. Les falaises accueillent une espèce endémique mondiale : la lunetière de Dijon. Le plateau n’est pas avare en richesses naturelles, l'épaisseur du substrat déterminant la composition floristique. Les corniches abritent l’anthyllide des montagnes et la seule station bourguignonne du scorzonère d’Autriche.
Plus en retrait, un marais très original profite de l’eau retenue temporairement par les dalles non fissurées et abrite la canche intermédiaire, la valériane tubéreuse et le cresson rude et l’ail ciboulette, la véronique en épi.
La réserve naturelle porte le nom d'un naturaliste d'origine dijonnaise qui fut directeur de RNF de 1992 à 2004.
Code : 
RNN157
Département : 
Côte-d'Or
Communes : 
Brochon
Gevrey-Chambertin
Conservateur : 
Laurent SERVIERE
Code INPN : 
FR3600157
Code WDPA: 
193405

Menu mentions