Bandeau photo

Panorama dans la réserve - © D. Sorel

Forêt de la Massane

Vue du site - © P.-M. Aubertel
Vue du site - © P.-M. Aubertel
Hêtraie - © RN Forêt de la Massane
Hêtraie - © RN Forêt de la Massane
La rivière Massane - © RN Forêt de la Massane
La rivière Massane - © RN Forêt de la Massane
Vers les crêtes - © P.-M. Aubertel
Vers les crêtes - © P.-M. Aubertel
Coléoptère Anthaxia midas ssp.  oberthüri - © RN Forêt de la Massane
Coléoptère Anthaxia midas ssp. oberthüri
Grenouille de Pérez - © P.-M. Aubertel
Grenouille de Pérez - © P.-M. Aubertel
Cicindelle - © P.-M. Aubertel
Cicindelle - © P.-M. Aubertel
Lézard des murailles - © P.-M. Aubertel
Lézard des murailles - © P.-M. Aubertel
Depuis plus d’un siècle, la forêt de la Massane n’est plus exploitée et les processus de vie et de mort de cet écosystème s’accomplissent librement. C’est vers 1885 qu’un ingénieur des eaux et forêts décida de suspendre les coupes afin de protéger les sols et les sources de la haute vallée. Elle a été pourtant pendant longtemps exploitée notamment pour satisfaire en charbon de bois les forges catalanes. (lire la suite de l’article)
Grâce aux nombreuses investigations scientifiques, nous disposons aujourd’hui d’un inventaire de 6467 espèces sur seulement 336 ha. Plus de 800 citations bibliographiques font référence à la forêt de la Massane. Une centaine de publications présentent les travaux menés sur la réserve naturelle. C’est un site bien connu.
Au contact de la péninsule ibérique, à une trentaine de kilomètres des hauts sommets pyrénéens et à seulement quatre kilomètres à vol d’oiseau de la Méditerranée, le site est soumis à diverses influences : ibériques, montagnardes, méditerranéennes. Cette situation de « carrefour biogéographique » explique la diversité des milieux et des espèces mais c’est surtout la présence de milieux liés à l’ancienneté et au degré de naturalité de la forêt qui font de la Massane un site à forte biodiversité. Elle est considérée comme une des 40 dernières vieilles forêts du bassin méditerranéen.
Depuis que la forêt n’est plus exploitée, les arbres morts sur pied ou tombés à terre, mais aussi les arbres vivants abattus par les tempêtes, dont la décomposition plus ou moins rapide aboutit aux complexes saproxyliques sont investis par une grande diversité de formes de vie : champignons lignicoles, bactéries, moisissures, protozoaires, microfaune et arthropodes. Les complexes saproxyliques jouent ainsi un rôle important dans le maintien d’une diversité d’espèces riche et originale. A la Massane, sur les près de 1600 espèces de Coléoptères inventoriés, plus d'un tiers sont liés aux complexes saproxyliques. Les diptères sont également bien représentées dans ces milieux. Les microarthropodes du sol et principalement les acariens et collemboles sont quantitativement les plus nombreux, et pour ces invertébrés aussi, on rencontre des espèces strictement inféodées et adaptées à ces milieux. Dans une forêt comme celle de la Massane cette faune subsiste alors qu’elle a disparu de la plupart des forêts entretenues. La gestion forestière courante qui déprécie et exclue le bois mort est ainsi dommageable à la biodiversité.
La forêt de la Massane abrite 4 des espèces de coléoptères inscrites dans les annexes II et IV de la directive européenne. Ces espèces patrimoniales ne doivent pas nous faire oublier que la survie de nombreux autres groupes bien souvent moins étudiés dépend aussi de la présence de complexes saproxyliques. La forêt de la Massane est une zone refuge où on survécu de vieilles lignées tertiaires comme le beau coléoptère Anthaxia midas ssp oberthüri.
La dégradation de l’arbre mort est donc source de vie pour une multitude d’organismes mais aussi pour la forêt dans son ensemble. Les éléments minéraux restitués dans le sol au terme de cette dégradation seront remis à la disposition des autres végétaux et de la régénération à venir.
La Massane est un bel exemple de forêt non exploitée permettant de sauvegarder une riche biodiversité mais elle est aussi un laboratoire de recherche scientifique fondamental pour connaitre et comprendre le fonctionnement des écosystèmes forestiers, leurs perturbations et leurs mécanismes de régulation.
Code : 
RNN6
Département : 
Pyrénées-Orientales
Communes : 
Argelès-sur-Mer
Conservateur : 
Joseph Garrigue
Code INPN : 
FR3600006
Code WDPA: 
4042

Menu mentions