Bandeau photo

Vue de la ré­serve na­tu­relle - © S. Etienne

Forêt domaniale de Cerisy

Vue de la réserve - © S. Etienne
Vue de la réserve
Carabe à reflets cuivrés - © Wikipedia - Hagen de Merak
Carabe à reflets cuivrés
Néottie nid d'oiseau - © P.-M. Aubertel
Néottie nid d'oiseau
À cheval sur les départements du Calvados et de la Manche, la forêt domaniale de Cerisy correspond à un massif isolé, à la périphérie duquel ne subsistent des anciennes forêts que des lambeaux très appauvris. Correspondant à la bordure est du massif Armoricain, le sous-sol est constitué de schistes altérés d’âge précambrien et de terrains argileux détritiques peu perméables. Dans ce massif boisé le plus important du secteur et riche en essences diverses, les collines aux pentes douces sont creusées de vallons peu abrupts et par de nombreux ruisseaux, et les sources prolifiques témoignent de l’humidité du climat. Bien dans son élément, le hêtre domine, favorisé depuis plusieurs décennies par le forestier ; victime de cette concurrence, le chêne quant à lui reste toutefois largement présent, notamment dans les peuplements anciens qui témoignent de la forêt d’autrefois. (lire la suite de l’article)
Le classement de la forêt de Cerisy en réserve naturelle a pour objet la protection des populations de toutes les espèces de carabes qu’elle renferme. Connue de tous les entomologistes, son intérêt réside en effet dans la présence d’une sous-espèce endémique du carabe doré : le carabe à reflets cuivrés (Crysocarabus auronitens ssp. cupreonitens), correspondant à un insecte intégralement protégé au niveau national. Issu de l’espèce type qui couvrait les forêts humides françaises, un noyau géographiquement isolé à Cerisy par les vastes déboisements qui ont marqué l’avancée de l’agriculture depuis le Moyen-Age, évolua, par le seul fait de la dérive génétique (mutation), vers cette sous-espèce unique au monde. Malheureusement absente de Cerisy, l’espèce originelle (Carabus auronitens) est encore présente partout en France, à l’exception des Pyrénées et des Alpes méridionales. De la famille des coléoptères, le carabe à reflets cuivrés, spécimen fort attrayant reconnaissable à sa belle couleur bronze uniforme aux reflets verdâtres, habite les vieilles futaies de hêtres. Sa biologie particulière facilite sa recherche et l’expose hélas à la convoitise d’amateurs peu scrupuleux.
L’insecte pond au printemps dans les vieilles souches d’arbres vermoulues en décomposition ; les larves, carnassières chez les carabes, jouent leur rôle de prédateur de la faune du sol (vers, insectes…) avant de se métamorphoser en nymphe. En juillet, l’insecte parfait éclot, mais reste inactif jusqu’au printemps suivant où il pourra se reproduire à son tour. C’est pendant cette phase inactive que l’insecte engourdi est vulnérable, parfois recherché par les collectionneurs, bien que cela soit strictement prohibé.
La forêt de Cerisy recèle d’autres insectes remarquables comme le longicorne bisfascié, coléoptère aux élytres noires marquées de barres rouges. Parmi les papillons, citons le petit mars changeant, typique des bords de ruisseaux forestiers, la likénée bleue, de grande taille, et le grand sylvain correspondant à l’un des plus beaux papillons d’Europe des forêts feuillues humides. La vaste superficie, la diversité et la quiétude des milieux boisés sont également propices à la nidification d’oiseaux typiquement forestiers, dont la bondrée apivore et le faucon hobereau, le pic épeichette et le pic mar avec des effectifs supérieurs à 50 couples. Enfin, la forêt abrite d’importantes populations de cerfs élaphes et de chevreuils, qu’avec un peu de patience et de discrétion, le promeneur peut découvrir au détour d’un chemin ou dans une clairière.
Sous la strate arborée largement dominée par la chênaie-hêtraie relayée par l’aulnaie-frênaie dans les endroits plus humides, les plantes vasculaires, très diversifiées, comptent 176 espèces dont la néottie nid-d’oiseau assez peu commune. La flore mycologique présente également une grande richesse, avec plus d’une centaine d’espèces répertoriées parmi lesquelles le bolet pomme de pin inscrit sur la liste rouge européenne.
Code : 
RNN28
Département : 
Calvados
Manche
Communes : 
Cerisy-la-Forêt
Montfiquet
Conservateur : 
Sébastien ETIENNE
Code INPN : 
FR3600028
Code WDPA: 
4054

Menu mentions