Bandeau photo

Dans les gorges de l'Ar­dèche - © R. Mei­gneux / Coeurs de na­ture / SIPA

Gorges de l'Ardèche

Les gorges de l'Ardèche - © R. Meigneux / Coeurs de nature / SIPA
Les gorges de l'Ardèche
Surveillance dans les gorges - © R. Meigneux / Coeurs de nature / SIPA
Surveillance dans les gorges
Papillons citron sur pois de senteur - © R. Meigneux / Coeurs de nature / SIPA
Papillons citron sur pois de senteur
Vallon-Pont-d'Arc - © R. Meigneux / Coeurs de nature / SIPA
Vallon-Pont-d'Arc
L’ensemble formé par le Pont d’Arc et les gorges de l’Ardèche constitue un des sites naturels les plus remarquables de France, alliant paysage monumental de falaises couvertes de garrigue et de forêt de chênes verts, patrimoine géologique et archéologique. Depuis 1980, les gorges de l’Ardèche (1575 ha) sont classées en réserve naturelle protégeant plus d’un millier d’espèces végétales et animales : aigle de Bonelli, vautour percnoptère, faucon pèlerin… (lire la suite de l’article)
Les gorges et les plateaux environnants sont constitués de terrains sédimentaires dont l’histoire débute à l’ère secondaire, il y a près de 110 millions d’années. Les paysages typiques des gorges (canyons, méandres, vallées sèches, reculées, grottes, avens, lapiaz) résultent d’un phénomène d’érosion des calcaires urgonniens. Sur plus de 22 kilomètres l’Ardèche serpente encaissée entre versants boisés dominés par la chênaie verte et falaises calcaires hautes de plus de 250 mètres, située en limite nord de la zone méditerranéenne et sud de la zone continentale. La rivière a un régime hydrologique de type pluvial cévenol avec des crues potentiellement violentes à l’automne. Son lit mineur étroit comprend une succession de rapides alternant avec des zones d’eau calmes et profondes ; il serpente dans un lit majeur très élargi par les crues.
Dans la réserve naturelle, les milieux sont variés. La garrigue est le domaine de la lavande, du thym, de l’aphyllante de Montpellier et du buis quand elle s’embroussaille. Les orchidées (orchis et ophrys) apprécient les pelouses sèches. Elles abritent beaucoup d’espèces d’invertébrés, criquets et sauterelles, mantes religieuses, abeilles et papillons (flambé, citron de Provence, gazé). La couleuvre de Montpellier, le lézard vert, le circaète Jean-le-Blanc et la magicienne dentelée sont des espèces typiques de ces milieux. La chênaie verte couvre une grande partie des gorges. Ce milieu offre abris, nourriture et tranquilité à une faune discrète qui se cache dans le feuillage et les fourrés comme le pic vert, le geai des chêne, la salamandre tachetée ou le grand capricorne. La forêt des bords de la rivière est composée de saules et peupliers. On y trouve aussi la saponaire, le robinier faux acacia, le févier d’Amérique et l’érable negundo. Elle abrite l’agrion à larges pattes, le milan noir, le castor et la loutre d’Europe. Les falaises abritent des plantes adaptées à la verticalité comme l’iris nain et le genévrier de Phénicie. Les eaux de pluie en s’infiltrant ont formé des grottes qui sont le domaine des chauves-souris comme le rhinolophe euryale.

Code : 
RNN41
Département : 
Ardèche
Gard
Communes : 
Aiguèze
Bidon
Garn
Labastide de Virac
Saint-Marcel d'Ardèche
Saint-Martin d'Ardèche
Saint-Remèze
Vallon-Pont-d'Arc
Conservateur : 
Denis DOUBLET
Code INPN : 
FR3600041
Code WDPA: 
18993

Menu mentions