Bandeau photo

Au bord du Gar­don - © M. Cris­to­fani / Coeurs de na­ture / SIPA

Gorges du Gardon

Vue des gorges - © M. Cristofani / Coeurs de nature / SIPA
Vue des gorges
Inventaire entomologique - © M. Cristofani / Coeurs de nature / SIPA
Inventaire entomologique
Inventaire entomologique - © M. Cristofani / Coeurs de nature / SIPA
Inventaire entomologique
La réserve naturelle des Gorges du Gardon se situe au coeur des gorges à une dizaine de kilomètres au nord de Nîmes. Localisée en grande partie sur la rive gauche de la rivière, elle s’étend sur 491 ha. La rareté de l’eau sur le plateau karstique, l’absence de route longeant le Gardon et la proximité du camp militaire des Garrigues, ont limité les aménagements et ont permis de conserver un patrimoine exceptionnel, concentré pour l’essentiel dans les gorges mêmes. (lire la suite de l’article)
Le Gardon traverse des gorges étroites et profondes, creusées dans le massif calcaire. Elles offrent un panorama spectaculaire où contrastent la sécheresse de la garrigue du plateau et la fraîcheur des berges et des résurgences qui réaniment le Gardon. La réserve naturelle recouvre des milieux variés : rivière, berges où se développe une végétation régulièrement bouleversée par les crues, falaises, grottes, bois, garrigues et pelouses.
La flore compte une douzaine d’espèces remarquables, parmi lesquelles la gagée de Granatelli et l’herbe barbue, toutes deux protégées en France.
La faune aquatique, terrestre et souterraine comporte plusieurs espèces remarquables, certaines bénéficiant d’une protection au niveau national ou européen. Près d’une centaine d’espèces d’oiseaux nichent ou fréquentent le site, dont une vingtaine d’intérêt européen. Parmi elles, l’aigle de Bonelli et le vautour percnoptère sont, sans conteste, les plus emblématiques du massif. Plusieurs familles de castor d’Europe sont recensées dans les gorges. Le Gardon abrite une vingtaine d’espèces de poissons, dont deux remarquables : le blageon et le toxostome. Dix espèces de chauves-souris utilisent la grotte de la Baume Saint-Vérédème, pour se reproduire ou hiverner. Parmi elles, les rares et menacés minioptère de Schreibers, murin de Capaccini et rhinolophe euryale.
Code : 
RNR157
Département : 
Gard
Communes : 
Sanilhac-Sagries
Conservateur : 
Pauline BERNARD
Code INPN : 
FR9300037
Code WDPA: 
555514320

Menu bas de page