Bandeau photo

La roselière vue de la digue - © Dole Environnement

Île du Girard

Vue aérienne - © Dole Environnement
Vue aérienne
En aval de l'ile - © Dole Environnement
En aval de l'ile - © Dole Environnement
La Morte froide - © Dole Environnement
La Morte froide
Chevaux dans les phalaris - © Dole Environnement
Chevaux dans les phalaris
Guépiers d'Europe - © D. Lavrut
Guépiers d'Europe - © D. Lavrut
Balbuzard pêcheur - © D. Lavrut
Balbuzard pêcheur - © D. Lavrut
Couleuvre à collier - © Dole Environnement
Couleuvre à collier
Butome en ombelle - © Dole Environnement
Butome en ombelle - © Dole Environnement
Sagittaire à feuilles en flèche - © Dole Environnement
Sagittaire à feuilles en flèche - © Dole Environnement
D’une superficie de 135 ha, cette zone humide fait partie de la basse vallée du Doubs à sa confluence avec la Loue et la Clauge. Ce site ressemblait il y a encore quarante ans à un immense delta intérieur qui a été remodelé entre 1962 et 1965. (lire la suite de l’article)
Les milieux les plus caractéristiques sont les mortes et leur cortège floristique caractéristique, les vestiges des chenaux alluviaux, la ripisylve relictuelle de saules, les gravières, les berges abruptes qui cohabitent avec des milieux ouverts de prés humides fauchés et pâturés, des peupleraies plantées dans les années soixante qui périclitent, des érablaies et des frênaies, des zones à fourrés et buissons de prunelliers, de cornouillers, de sureaux.
Les principales espèces animales rencontrées sont les oiseaux inféodés aux zones humides et aux vallées alluviales comme la gorge bleue à miroir, le martin pêcheur, le petit gravelot, le balbuzard pêcheur.
Les couples de pie-grièche écorcheur sont réguliers sur les secteurs de friches et de prés. Quant au pic cendré, il reste l’un des fleurons du site et profite toujours des arbres dépérissants et morts. Une population de guêpier d’Europe est installée en amont de la réserve naturelle. Le balbuzard pêcheur est régulièrement contacté au printemps et à l’automne. Côté mammifères, on trouve le chat forestier, la musaraigne aquatique, le chevreuil, le sanglier, le renard, la pipistrelle commune. La loutre d’Europe est mentionnée jusqu’en 1963. Pour les amphibiens, 7 espèces ont été contactées sur le site dont le crapaud calamite et les tritons palmé et ponctué. Au titre des reptiles figurent la couleuvre vipérine et le lézard des souches.
La réserve naturelle abrite des milliers d’espèces d’invertébrés, dont près de 200 espèces connues d’insectes parmi lesquelles 21 espèces de libellules dont l’aeschne paisible et l’aeschne affine. On compte également 70 espèces de papillons.
Plus de 300 espèces de plantes sont actuellement dénombrées sur la réserve naturelle parmi lesquelles le jonc fleuri ou butome en ombelle, espèce protégée au niveau régional, la morène des grenouilles, la leersie faux-riz ou la sagittaire à feuilles en flèche.
Code : 
RNN61
Département : 
Jura
Communes : 
Molay
Parcey
Gevry
Rahon
Conservateur : 
Frédéric TOPIN
Code INPN : 
FR3600061
Code WDPA: 
39785

Menu mentions