Bandeau photo

Pointe Sainte-Gildas © G.Cochard

Pointe Saint-Gildas

Fauvette Pitchou © G.Cochard
Fauvette Pitchou © G.Cochard
Lande à Bruyère © G.Cochard
Lande à Bruyère © G.Cochard
Isoète épineux © G.Cochard
Isoète épineux © G.Cochard
Memorial Lancastria © G.Cochard
Memorial Lancastria © G.Cochard
Mouton d'Ouessant © G.Cochard
Mouton d'Ouessant © G.Cochard
Entretien © G.Cochard
Entretien © G.Cochard
Entretien en tracteur © G.Cochard
Entretien en tracteur © G.Cochard
Erythrée maritime © G.Cochard
Erythrée maritime © G.Cochard
Blockaus © G.Cochard
Blockaus © G.Cochard
Serapia à petites fleurs © G.Cochard
Serapia à petites fleurs © G.Cochard
Pointe Sainte-Gildas vue du ciel © Commune de Préfailles
Pointe Sainte-Gildas vue du ciel © Commune de Préfailles
Sémaphore © G.Cochard
Sémaphore © G.Cochard
Cette avancée rocheuse sur l’Océan-Atlantique au sud de l’estuaire de la Loire a été labellisée Réserve naturelle régionale en 2014. Elle s’étend sur des propriétés de 3 collectivités territoriales : le Département de Loire-Atlantique, Pornic Agglo Pays de Retz et la commune de Préfailles. Cette dernière a été désignée gestionnaire du site. Du haut de ses 11,5 ha préservés, la Pointe Saint-Gildas rassemble 41 habitats naturels différents dont des landes à bruyères, des pelouses à orchidées, des prairies pâturées, des fourrés, des pelouses aérohalines, des falaises, des dunes… (lire la suite de l’article)
Cette mosaïque de milieux confère une certaine singularité au site et permet de maintenir une faune et une flore particulière. Ce sont près de 341 espèces végétales dont 85 patrimoniales et 421 espèces animales qui sont recensées sur le site. L’enjeu naturel principal de la réserve est avant tout botanique avec sa pelouse oligotrophe mésohygrophile à Isoète épineux (400 m²). La municipalité s’est engagée à préserver cette petite fougère primitive rare et protégée au niveau national en menant une gestion adaptée. Cette gestion profite également à la seule autre espèce végétale protégée au niveau national sur le site : le Sérapias à petites fleurs, une espèce d’orchidée. Les hauts de falaises et les landes à bruyères accueillent respectivement une toute petite population de Pipit maritime et de Fauvette pitchou en période de reproduction. Parmi les 421 espèces animales, 223 sont des insectes, 114 des araignées dont Dysdera fuscipes est la première mention au niveau régional. Le reste se répartit ainsi : 71 espèces d’oiseaux, 6 sont des mammifères, 4 des reptiles et 3 des gastéropodes terrestres. Pour maintenir cette diversité de milieux et d’espèces, une gestion adaptée est menée sur chacun des écosystèmes. Cela va de l’inaction à la fauche en passant par le débroussaillage et le pâturage ovin. La municipalité est propriétaire d’un troupeau de moutons d’Ouessant qui contribue au maintien de l’Erythrée maritime, espèce protégée au niveau régional. La Réserve est également un site marqué par l’Histoire. En plein cœur de la RNR se trouve un Sémaphore (1862), devenu phare en 1954. Aujourd’hui, c’est un espace muséographique géré par Pornic Agglo Pays de Retz où il est possible de découvrir l’histoire des communications maritimes, la vie des gardiens de phare, ainsi que les différents naufrages qui ont marqué la Pointe saint-Gildas. La présence de blockhaus marque également une autre époque, celle de la seconde guerre-mondiale. En bord de réserve, se trouve un mémorial relatif au naufrage du Lancastria (17 juin 1940). C’était un paquebot de croisière réquisitionné pour évacuer les troupes anglaises basées à Saint-Nazaire. Bombardé à 4 reprises par l’aviation allemande, seulement 2477 personnes sur les 6000 à 9000 présentes ont survécu, soit 3 fois plus de morts que le Titanic. Cet évènement a été caché à l’époque par Churchill lui-même afin de ne pas saper le moral des troupes. Riche à tout point de vue (naturaliste, paysager, historique,…), la RNR Pointe Saint-Gildas est un exemple concret de développement durable où il est possible de concilier à la fois la conservation de milieux rares et l’accueil du public (entre 250 000 à 400 000 personnes par an).
Code : 
RNR276
Département : 
Loire-Atlantique
Communes : 
Préfailles

Menu mentions