Bandeau photo

Falaise de Chenecey-Buillon - © P.-M. Aubertel

Grotte de Chenecey

Entrée de la Grotte de Chenecey - © CPEPESC
Entrée de la Grotte de Chenecey - © CPEPESC
Pelouse sèche et vue sur la vallée de la Loue - © CPEPESC
Pelouse sèche et vue sur la vallée de la Loue - © CPEPESC
Rhinolophe euryale - © CPEPESC
Rhinolophe euryale - © CPEPESC
Ce site est intégré au réseau de Réserves Naturelles Régionales (RNR) pour la protection des chiroptères et de leur habitat. Surplombant la vallée de la Loue, la réserve naturelle se compose de pelouses sèches en mosaïque avec des taillis, qui présentent des intérêts botaniques et entomologiques forts. La grotte de Chenecey développe un réseau de galeries naturelles, décorée de nombreuses concrétions. Cette réserve naturelle a été créée principalement pour la préservation de la cavité naturelle, expliquant sa surface réduite. (lire la suite de l’article)

Ecologie

La réserve naturelle de la Grotte de Chenecey s’inscrit dans un ensemble cohérent de milieux souterrains protégés pour les chauves-souris. La grotte fait notamment partie du réseau des cavités utilisées par le Minioptère de Schreibers, tout au long de son cycle biologique annuel (hibernation, transit, mise-bas).

Faune

Six espèces, ou groupes d’espèces, de chauves-souris fréquentent actuellement cette cavité, avec la prédominance de plusieurs espèces sensibles au niveau franc-comtois. Une quarantaine d’individus de Minioptère de Schreibers (Miniopterus schreibersii) transit à l’automne par ce site. Dans les années 50, les données de baguage indiquent que d’importantes colonies de mise-bas de Rhinolophe euryale (Rhinolophus euryale) fréquentaient la grotte. Actuellement cette espèce, en danger critique d’extinction sur le territoire franc-comtois, est encore ponctuellement présente dans la cavité. Le Grand et le Petit rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum et R. hipposideros) trouvent également refuge dans ce site pour l’hibernation.

Intérêt touristique et pédagogique

Le milieu souterrain est fragile et toute modification même minime du biotope est à éviter. La fréquentation humaine dans les sites d’hibernation ou d’estivage est responsable de la mortalité d’individus, ou de leur report vers d’autres sites moins favorables. En conséquence l'accès aux parties souterraines est autorisé uniquement entre le 1er avril et le 31 août. Le reste de l’année l’accès à la grotte est interdit au public.

Code : 
RNR319
Département : 
Doubs
Communes : 
Chenecey-Buillon
Code INPN : 
FR9300157

Menu mentions