Bandeau photo

Vue sur la val­lée de No­hèdes - © A. Man­geot

Nohèdes

Gorge de l'Estelat - © A. Mangeot
Gorge de l'Estelat
Plaine de la gorge - © A. Mangeot
Plaine de la gorge
Grand Apollon - © A. Mangeot
Grand Apollon
Alysson des Pyrénées - © A. Mangeot
Alysson des Pyrénées
Voisne de la celle de Jujols, la réserve naturelle de Nohèdes s’étend sur 10 km de long, entre 760 m et 2 459 m d’altitude. Les milieux naturels sont contrastés et diversifiés. (lire la suite de l’article)
Au nord, le mont Coronat abrupt, formé de roche calcaire se drape de forêts sur des centaines d’hectares. Au sud, la bordure de la réserve naturelle est constituée de schiste, dont la végétation est dominée par des landes à genêts et des praires sèches. Le massif du Madres granitique recèle en haute altitude une série de tourbières et de lacs. Au dessus de 2300 m d’altitude, il est recouvert de pelouses alpines. Ainsi en quelques kilomètres, selon les expositions, et l’altitude nous passons de la méditerranée, par les ambiances océaniques jusqu’à la rigueur hivernale quasi arctique.
La diversité des expositions, l’altitude, la géologie, l’empreinte humaine contribuent à créer des conditions favorables à une biodiversité remarquable. Il existe ainsi plus de 1100 espèces végétales recensées sur un territoire de 2100 hectares. Parmi elles, quelques 41 espèces d’orchidées se développent dans des stations précises. Cette richesse floristique est connue depuis longtemps par différentes générations de botanistes. La réserve naturelle est une des rares stations mondiales connues de la corbeille d’argent des Pyrénées. Cette petite plante relique tertiaire bénéficie de ce territoire protégé pour se développer.
L’omniprésence de la forêt, et les fortes pentes constituent des zones refuges pour la grande faune. Nous retrouvons sur le site de nombreux représentants de la grande faune sauvage des Pyrénées : le cerf élaphe, les chevreuils, les emblématiques isards grâce aux respects des plans de chasse continuent lentement à se développer. Au niveau des petits carnivores, la genette, le chat forestier et l’hermine sont bien présents. Au niveau des galliformes, les grand tétras et la perdrix grise des Pyrénées sont bien implantés. Les grands rapaces tels l’aigle royal, le faucon pélerin, le gypaete barbu gratifient le ciel de leur belle allure. Dans les cours d’eau on trouve le rare desman des Pyrénées.
Des inventaires récents ont permis de mettre en évidence 14 espèces de chauves-souris, la chouette de Tengmalm, l’euprocte des Pyrénées, la loutre. D’autres espèces bien plus petites mais bien plus nombreuses ne sont pas oubliées comme : les araignées, les insectes, les reptiles. N’oublions pas que le meilleur marqueur de la biodiversité repose sur la diversité et la quantité des orthoptères présents sur un site…
Code : 
RNN84
Département : 
Pyrénées-Orientales
Communes : 
Nohèdes
Conservateur : 
Alain MANGEOT
Code INPN : 
FR3600084
Code WDPA: 
20639

Menu mentions